Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de 150 personnes ont participé à cette marche contre l'extinction des espèces animales. Des événements similaires ont eu lieu dans 130 villes dans le monde.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Près de 150 personnes ont participé samedi après-midi à Genève à une marche contre l'extinction des espèces animales. Des événements similaires ont eu lieu dans près de 130 villes dans le monde.

Cette marche globale contre l'extinction s'est déroulée à l'occasion de l'ouverture de la Convention internationale sur le commerce d'espèces sauvages menacées d'extinction (Cites) à Johannesburg. "Les animaux, pas en déco!", ont scandé les manifestants.

Le cortège est parti du Jardin anglais pour rejoindre la Place des Nations. Les défenseurs des animaux ont rappelé qu'un éléphant est tué toutes les quinze minutes pour l'ivoire de ses défenses. Un rhinocéros est abattu toutes les huit heures pour sa corne.

"Cette marche permet de donner la parole à ceux qui n'en ont pas", a souligné une des organisatrices. Sur les panneaux brandis par les manifestants figuraient des images de pangolins, victimes de braconnage intensif, de lions, de tigres ou encore de requins, également menacés.

Selon les organisateurs, les espèces animales disparaissent aujourd'hui environ cent fois plus rapidement que par le passé. En cause: la pollution, la perte d'habitat, la chasse à outrance, la surpêche, l'élevage, le changement climatique ou encore l'acidification des océans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS