Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bialowieza, à la frontière orientale de la Pologne, est l'un des derniers témoins de la forêt primaire qui, jadis, recouvrait une bonne partie de l'Europe. Son parc national abrite notamment des bisons d'Europe (archives).

KEYSTONE/AP/ADAM BOHDAN

(sda-ats)

Des gardes forestiers ont expulsé violemment vendredi en Pologne des militants rassemblés dans la forêt protégée de Bialowieza, à la frontière avec la Biélorussie. Ils protestaient contre l'abattage des arbres.

L'Unesco a demandé à la Pologne de cesser l'abattage dans cette forêt, qu'elle menace de placer dans le cas contraire sur la liste du patrimoine mondial en péril. La Commission européenne a de son côté saisi la Cour de justice de l'UE afin de suspendre immédiatement les opérations d'abattage dans cette zone protégée.

"Les manifestations sont plus violemment réprimées qu'avant. Les gardes forestiers ont plus de main-d'oeuvre pour protéger leurs machines, ils mobilisent des gardes forestiers de toute la Pologne", a dit la fondation Wild Poland dans un communiqué.

Bialowieza, à la frontière orientale de la Pologne, est l'un des derniers témoins de la forêt primaire qui, jadis, recouvrait une bonne partie de l'Europe. Son parc national abrite notamment des bisons d'Europe.

ATS