Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des manifestants ont ralenti lundi matin le trafic entrant en Suisse par la douane de Bardonnex (GE), à la frontière franco-suisse. La situation est rentrée dans l'ordre en milieu de matinée, les militants savoyards acceptant de se poster sur le trottoir.

Un bouchon de quatre kilomètres s'est formé aux environs de 8h00 lundi matin, augmentant le temps d'attente à la douane de plus de 30 minutes. La perturbation s'est terminée peu après, au terme d'une rencontre entre la trentaine de personnes revendiquant la "Savoie libre" et les représentants des différentes autorités suisses et françaises.

"Nous sommes parvenus à un compromis. Nous avons expliqué aux manifestants qu'ils ne pouvaient pas impunément bloquer le trafic routier et ils ont accepté de brandir leurs drapeaux sur le trottoir", a déclaré à l'ats Michel Bachar, porte-parole de l'administration des douanes de Romandie.

Bouchon de 5 km dimanche

Les militants savoyards avaient investi la douane de Bardonnex dimanche après-midi, entravant même un temps complètement la circulation avec leurs véhicules. Aux alentours de 16h30, le trafic était ainsi ralenti de près de 90 minutes en raison d'un bouchon de 5 km. La gendarmerie française avait alors repoussé les manifestants sur le trottoir.

Une quinzaine d'indépendantistes savoyards a passé la nuit sur place, "s'installant côté français sur la voie vers la Suisse, à un mètre des bornes-frontière, avec tentes et barbecues", a confirmé Michel Bachar, indiquant que les autorités des deux côtés de la frontière se montreraient intransigeantes si les sympathisants ne respectaient pas leur engagement de ne plus bloquer la route.

ATS