Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une écrevisse à pattes rouges. Cette espèce indigène a été décimée par la peste de l'écrevisse

Services vétérinaires lucernois

(sda-ats)

Des milliers d'écrevisses du lac de Sempach (LU) ont péri de la peste. Pour éviter que cette épizootie ne s'étende à d'autres plans d'eau, le vétérinaire cantonal du canton de Lucerne a déclaré le lac zone interdite, et ce pour 5 ans, a-t-il annoncé jeudi.

Cela signifie que des écrevisses vivantes ne peuvent plus être introduites au sein de la zone interdite. On ne peut plus non plus en capturer pour les transporter ailleurs. Les pêcheurs doivent désinfecter leur matériel.

En outre, les poissons du plan d'eau ne peuvent plus être en contact avec la faune aquatique extérieure au lac de Sempach et à la rivière Suhr, qui prend sa source dans le lac.

Les services vétérinaires du canton ont constaté la présence de la peste de l'écrevisse sur une espèce non indigène, l'écrevisse à pattes grêles.

Un individu encore vivant a été détecté, porteur de la peste, a indiqué à l'ats Philipp Amrein, directeur du Département de la chasse et de la pêche du canton de Lucerne.

Ce dernier en a conclu que les espèces indigènes du lac de Sempach, les écrevisses à pattes rouges, ont été infectées par la peste et en sont mortes, et ce par milliers.

Ce n'est pas la première épizootie due à la peste de l'écrevisse dans le canton de Lucerne. En mai 2014, c'est le lac de Mauen qui avait vu sa population d'écrevisses décimée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS