Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 17'000 manifestants anti-islam se sont rassemblés dimanche après-midi à Dresde (est de l'Allemagne), selon la police. Leur nombre est en baisse pour ce premier rassemblement du mouvement Pegida depuis la révélation de menaces d'attentat sur le cortège et la démission de son leader.

"Pour un pays souverain", "Honnêtes gens, soulevez-vous enfin !" ou "Merci Pegida" figuraient sur les pancartes brandies pour cette 13e réunion des "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident", selon un journaliste de l'AFP sur place.

Né le 20 octobre dernier dans cette ville bourgeoise et conservatrice d'ex-RDA, Pegida s'est réuni chaque lundi soir, par référence aux mouvements spontanés qui avaient précédé la chute du mur de Berlin fin 1989, jusqu'à rassembler un record de 25'000 personnes le 12 janvier.

Contre-manifestation

Le mouvement a essaimé dans la plupart des grandes villes allemandes et provoque une vaste mobilisation contre lui. Il s'est vu interdire toute manifestation lundi dernier en raison d'un risque d'attentat visant son principal leader, Lutz Bachmann.

Deux jours plus tard, M. Bachmann a annoncé sa démission après la publication dans la presse d'une photo le montrant grimé en Adolf Hitler, et la révélation de propos outranciers sur les réfugiés. Il a laissé aux commandes Kathrin Oertel, 37 ans.

Dimanche, environ 5000 contre-manifestants se sont réunis à Dresde pour promouvoir une Allemagne ouverte et tolérante.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS