Des milliers de manifestants anti-Netanyahu malgré le reconfinement

Des milliers de manifestants anti-Netanyahu se sont rassemblés samedi soir devant la résidence à Jérusalem du Premier ministre israélien (archives). KEYSTONE/AP/Maya Alleruzzo sda-ats
Ce contenu a été publié le 26 septembre 2020 - 22:16
(Keystone-ATS)

Des milliers de manifestants anti-Netanyahu se sont rassemblés samedi soir devant la résidence à Jérusalem du Premier ministre israélien. Le gouvernement israélien tente de limiter les rassemblements dans le cadre d'un durcissement des mesures anticoronavirus.

Samedi soir à Jérusalem, il y avait deux types de citoyens dans les rues: ceux qui faisaient un footing et ceux qui manifestaient devant la résidence officielle de Benjamin Netanyahu. Et peut-être aussi une troisième catégorie: ceux qui couraient pour se rendre à la manifestation.

Tambours battants, trompettes en plastique pour certains, quelques milliers d'Israéliens se sont réunis pour critiquer la gestion, économique et sanitaire, de la pandémie mais aussi pour dénoncer la "corruption", appeler à un "changement" de gouvernement ou par exemple dénoncer les "violences" contre les Palestiniens, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Ces deux dernières semaines, Israël a enregistré le plus fort taux de contamination au Covid-19 selon les données de l'AFP.

Face à cette seconde vague, le gouvernement a imposé la semaine dernière un reconfinement "d'au moins trois semaines", qu'il a musclé vendredi en fermant les synagogues hormis pour les rassemblements dimanche soir et lundi à l'occasion de Yom Kippour.

Ilots de 20 personnes

Le Premier ministre a aussi voulu limiter les manifestations antigouvernementales, qui ont lieu principalement chaque weekend depuis juillet devant sa résidence, à des îlots de 20 personnes ne pouvant se rassembler à plus d'un kilomètre de chez elles. Mais cette mesure n'a pas été adoptée par le Parlement, certains députés estimant que la lutte contre le coronavirus ne pouvait se faire au prix d'une limitation des droits démocratiques.

La police avait autorisé le rassemblement de samedi en demandant toutefois aux manifestants de garder entre eux une distance de deux mètres et de porter un masque, des mesures en grande partie respectées selon le journaliste de l'AFP.

M. Netanyahu a lui dans la soirée critiqué les parlementaires ayant rejeté les restrictions pour les manifestations.

Partager cet article