Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La manifestation a réuni 58'000 personnes selon la CGT, 6000 selon la police.

Compte Twitter de la France insoumise

(sda-ats)

Plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi à Marseille à l'appel d'un collectif d'une quinzaine de syndicats, de partis et d'associations lors d'une marche "Stop à Macron". Jean-Luc Mélenchon a appelé à l'unité contre le président français.

"Les syndicats ont pris l'initiative d'une mobilisation, quelque chose d'exemplaire que je souhaite voir reproduit dans tout le pays", a dit le leader de La France insoumise. Selon le député de Marseille, cette manifestation n'était "qu'une étape à l'intérieur d'un cycle long de mobilisation".

"Clairement, il y a une volonté d'envoyer un message et de faire baisser le niveau des tensions sociales dans le pays", a-t-il ajouté.

Leçon insupportable

Le leader de La France insoumise a défilé en tête de la manifestation, qui a réuni 58'000 personnes selon la CGT. La police a de son côté évoqué le nombre de 6000 manifestants.

L'ex-candidat du NPA à l'élection présidentielle, Philippe Poutou, était également présent dans un cortège où les slogans hostiles au chef de l'Etat ont été nombreux.

"On a l'impression qu'il s'est installé dans un rôle provocant et agressif qui ne permet de régler aucun problème", a affirmé Jean-Luc Mélenchon.

Le député communiste Pierre Dharréville a, pour sa part, exhorté Emmanuel Macron à ne pas "brutaliser la société" et à ne plus s'attaquer au "bien commun". "Il faudra bien qu'il nous entende et qu'il arrête de nous faire la leçon, c'est insupportable", a résumé Jean-Luc Mélenchon.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS