Toute l'actu en bref

La manifestation moscovite a rassemblé environ 15'000 personnes, selon les organisateurs.

KEYSTONE/EPA/MAXIM SHIPENKOV

(sda-ats)

Des milliers de personnes ont défilé à Moscou dimanche en mémoire du leader d'opposition Boris Nemtsov. L'homme était le principal opposant au président Vladimir Poutine jusqu'à son assassinat il y a deux ans.

"Nous sommes venus rendre hommage à l'honnêteté et au courage de Boris Nemtsov," a expliqué Galina Zolina, une retraitée, tenant un bouquet d'oeillets rouges. "Nous voulons montrer aux autorités que nous n'avons pas oublié." Les manifestants critiquaient également l'intervention russe en Ukraine, à laquelle M. Nemtsov était violemment opposé.

La manifestation moscovite a rassemblé environ 15'000 personnes, selon les organisateurs. Et il y avait une importante présence policière. Le rassemblement avait été autorisé, mais avait l'interdiction de se rendre jusqu'au mémorial de fortune érigé à la mémoire de M. Nemtsov. Les autorités cherchent en permanence à démanteler ce dernier, en vain.

Le défilé a été marqué par l'agression d'un autre opposant, l'ancien premier ministre Mikhaïl Kassianov, président du parti d'opposition libérale Parnas, qui s'est vu jeter à la figure du liquide antiseptique vert par un inconnu. Le visage couvert de taches vertes, l'opposant a toutefois marché à la tête du cortège.

Influencer l'enquête

"Cette marche peut peut-être attirer l'attention des autorités (et) influer sur l'enquête", a commenté, de son côté, un biologiste au chômage, Alexei Kouznetsov. Cinq Tchétchènes, dont un membre d'une unité d'élite du ministère de l'Intérieur en Tchétchénie, sont actuellement jugés pour le meurtre de Boris Nemtsov. Ils auraient été payés 15 millions de roubles (environ 258'000 francs) pour cet assassinat.

Les commanditaires du meurtre de l'opposant de 55 ans restent en revanche épargnés par la justice. Pour les proches de la victime, la piste mènerait à Ramzan Kadyrov, homme fort de la Tchétchénie et un fidèle du Kremlin.

Défilé à St-Pétersbourg

A Saint-Pétersbourg, deuxième ville de Russie (nord-ouest), environ 1800 personnes ont défilé en mémoire de Boris Nemtsov. Ils brandissaient des pancartes "Qui est le commanditaire ?".

"Nemtsov était un vrai leader. S'il était vivant, la Russie aurait été différente", a assuré Andreï Pivovarov, chef de l'antenne locale du mouvement d'opposition Open Russia, fondé par l'opposant en exil et ancien oligarque Mikhaïl Khodorkovski.

"On ne peut pas rester silencieux. Il faut faire comprendre aux autorités que nous ne les soutenons pas et que nous sommes nombreux", a déclaré un autre participant au défilé, Anatoli Levitine, 45 ans.

Le 27 février 2015, Boris Nemtsov, ancien vice-premier ministre sous Boris Eltsine mais critique le plus virulent de M. Poutine, avait été abattu non loin du Kremlin par quatre balles, alors qu'il se promenait avec sa compagne.

ATS

 Toute l'actu en bref