Toute l'actu en bref

La police a interpellé au moins 700 manifestants à Moscou.

KEYSTONE/AP Evgeny Feldman for Alexey Navalny's campaign

(sda-ats)

Des milliers de Russes ont défié dimanche le Kremlin en manifestant dans tout le pays contre la corruption à l'appel de l'opposant Alexeï Navalny. Il a été interpellé à Moscou comme plus de 700 de ses partisans, sans compter les arrestations dans d'autres villes.

Au moins 700 personnes ont été interpellées", a écrit sur Twitter l'organisation OVD-Info, spécialisée dans le monitoring des manifestations. Plus tôt, la police de Moscou avait évoqué "environ 500" interpellations lors de cette marche non autorisée, lors de laquelle M. Navalny a été lui-même été placé en détention en attendant, selon son équipe, d'être présenté lundi à un juge.

Dans la seule capitale, la police elle-même a décompté au moins 7000 personnes sur l'une des principales artères débouchant sur le Kremlin. Ce qui en fait l'une des manifestations non autorisées les plus massives organisées ces dernières années.

Onze millions de vues

Alexeï Navalny, qui compte affronter Vladimir Poutine lors de la présidentielle prévue début 2018, avait appelé à ces rassemblements après avoir publié un rapport accusant le Premier ministre Dmitri Medvedev de se trouver à la tête d'un empire immobilier financé par les oligarques.

Cette enquête sous forme de film, vu 11 millions de fois sur YouTube, n'a suscité aucune réaction des autorités. Comme les autres publiées par l'organisation de M. Navalny, qui s'est imposé comme l'opposant numéro un au Kremlin en dénonçant la corruption des élites.

Pas de cortège

Malgré l'interdiction décrétée par les autorités, plusieurs milliers de personnes ont convergé à son appel dans plusieurs dizaines de villes en Russie, dont à Moscou sur la rue Tverskaïa, l'une des principales avenues de la capitale.

Réaliser un décompte indépendant était difficile car M. Navalny a demandé à ses partisans de marcher tout le long de l'avenue, sur ses trottoirs et dans les deux sens, au lieu de former un cortège.

Canards en plastique

Sur la place Pouchkine, sur l'itinéraire, des milliers de protestataires étaient réunis. De nombreuses interpellations avaient lieu et la police faisait usage de gaz au poivre pour disperser la foule.

"Russie sans Poutine!", "Liberté!", "Honte!", scandaient les manifestants.

Certains brandissaient des chaussures de sport (le film évoquant les baskets colorées de M. Medvedev) ou des canards en plastique, en référence à la maison miniature dont disposerait selon M. Navalny le chef du gouvernement pour ses canards dans l'une de ses résidences.

Dans toute la Russie

A Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays, environ 4000 personnes se sont réunies malgré l'interdiction des autorités et une présence policière massive.

En Sibérie, les médias locaux ont fait état d'environ 1500 manifestants à Krasnoïarsk et Omsk et de 2000 personnes réunies à Novossibirsk.

Plusieurs centaines de personnes se sont également réunies à Iekaterinbourg, dans la région de l'Oural. Les manifestants étaient entre 500 et 700, selon la police. Au moins quatre d'entre eux ont été interpellés, ont rapporté des témoins.

Navalny satisfait

M. Navalny lui-même a été emmené par la police dès sa sortie du métro, a annoncé sa porte-parole Kira Iarmych sur Twitter. "Tout va bien pour moi", a écrit l'opposant sur son propre compte, appelant à continuer de manifester. "Le sujet aujourd'hui, c'est la lutte contre la corruption", a-t-il poursuivi.

Malgré la mobilisation importante en plein centre-ville de Moscou, les télévisions nationales gardaient le silence à ce sujet.

ATS

 Toute l'actu en bref