Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré le froid et la neige, une poignée de fidèles de l'Eglise orthodoxe ont sacrifié mardi à la tradition. Comme chaque année, ils se sont jetés mardi à Istanbul dans les eaux glacées du détroit du Bosphore pour célébrer l'Epiphanie.

Devant une centaine de curieux ou de fidèles, quinze nageurs -grecs, bulgares ou turcs- dont une femme, ont piqué une tête dans une eau à +10° depuis les rives de la Corne d'or. Ils devaient récupérer une croix lancée à la mer par le patriarche orthodoxe de Constantinople Bartholomée Ier.

Chez les chrétiens, l'Epiphanie célèbre le Messie incarné recevant la visite et l'hommage des Rois mages. Pour les chrétiens orthodoxes l'Epiphanie marquele baptême du Christ. Cette année, un nageur bulgare a été proclamé vainqueur de cette "course à la croix".

"J'ai déjà sauté vingt fois pour le Christ, c'est ma tradition", a déclaré le gagnant, qui s'est identifié sous le prénom de Baba. Ce spécialiste de l'épreuve a rappelé avoir déjà plongé en Bulgarie, en Macédoine, en Grèce, en Roumanie et en Ukraine.

Par mesure de sécurité, des plongeurs professionnels, en combinaison eux, ont eux aussi barboté avec les plongeurs, qui sont tous ressortis du Bosphore sans encombre. "J'ai trouvé que l'eau était chaude", a même plastronné Baba. Aucun des spectateurs ne s'est senti le courage de le vérifier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS