Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le poste-frontière de Kapitan Andreevo entre la Bulgarie et la Turquie était fermé aux autocars turcs par des manifestants nationalistes bulgares.

KEYSTONE/EPA/VASSIL DONEV

(sda-ats)

Des manifestants nationalistes bulgares ont bloqué plusieurs heures vendredi le passage de cars aux postes-frontières avec la Turquie. Ils voulaient empêcher la minorité turque de Bulgarie et résidant en Turquie de venir voter aux législatives de dimanche

La police est intervenue dans l'après-midi pour les déloger. "Les trois postes-frontières bulgaro-turques sont rouverts", a indiqué Kerstin Boyadjiyska, responsable du service de presse du ministère de l'Intérieur.

Les organisateurs du rassemblement avaient promis de rester sur place jusqu'à dimanche, "jour et nuit pour préserver la souveraineté de notre patrie", a déclaré Valeri Simeonov, co-leader de la coalition nationaliste Patriotes Unis qui aura - selon les sondages - un rôle clé dans la formation du futur gouvernement bulgare.

Equipés de hauts-parleurs diffusant des chants patriotiques, une cinquantaine de manifestants portaient des banderoles "La Bulgarie au-dessus de tout!", "Pas d'ingérence turque!". Ils contrôlaient la circulation au principal poste-frontière de Kapitan-Andréevo (sud), a constaté un photographe de l'AFP.

Autocars gratuits

"Quelque 6/7000 personnes sont déjà arrivées de Turquie en transport gratuit avec la consigne de voter pour un des deux" partis de la minorité turque. "Nous arrêterons ce tourisme électoral", a affirmé M. Simeonov interrogé par téléphone.

Un reporter de la radio publique bulgare BNR s'est fait passer pour un proche de Bulgares résidant en Turquie. Il s'est fait confirmer par la mairie de la ville de Bursa, au nord-ouest de la Turquie, que des autocars gratuits étaient disponibles pour ceux qui voulaient rentrer voter en Bulgarie.

Les relations bulgaro-turques se sont tendues à l'occasion des élections législatives bulgares de dimanche. Les autorités bulgares accusent Ankara de s'ingérer dans les affaires intérieures du pays par un soutien ouvert à un nouveau parti pro-turc en Bulgarie, Dost, réputé plus favorable au président Erdogan que le traditionnel parti de la minorité turque (le MDL).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS