Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Pentagone a confirmé mercredi la présence de cinq navires militaires chinois dans la mer de Bering, qui sépare la Russie de l'Alaska. Barack Obama se trouve justement en tournée dans ce vaste Etat américain.

"Nous savons que cinq navires de l'Armée populaire de libération se trouvent actuellement dans la mer de Bering", dans les eaux internationales, a déclaré le commandant Bill Urban, un porte-parole du Pentagone, en confirmant des informations du Wall Street Journal. Les bateaux se trouvent près des îles Aléoutiennes, selon le porte-parole, qui n'a pas voulu être plus précis.

Les navires militaires peuvent circuler librement dans les eaux internationales, a également souligné le porte-parole. "C'est la première fois que nous observons" des bateaux militaires chinois dans la mer de Bering, a-t-il toutefois indiqué.

Aucune activité menaçante n'a été détectée, a quant à lui assuré Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche. Le Pentagone surveille les mouvements des navires, "mais leurs intentions ne sont pas claires", a-t-il poursuivi.

La présence des bateaux chinois - il s'agit selon le quotidien américain de trois navires de combat, d'un navire de débarquement et d'un de ravitaillement - intervient alors que le président Obama est en Alaska pour une visite toute entière centrée sur le réchauffement climatique et ses impacts.

Grand défilé militaire

La Chine a montré récemment son intérêt pour l'Arctique, auquel la mer de Bering donne accès. Observateur au conseil de l'Arctique, elle fait partie des pays qui explorent la possibilité d'exploiter des routes maritimes vers l'ouest en passant par cet océan glacial.

Le Wall Street Journal rappelle par ailleurs que la marine chinoise, longtemps confinée près du littoral national, conduit désormais des missions de plus en plus loin "dans le Pacifique et l'Océan Indien, et même en mer Méditerranée".

Pékin s'apprête jeudi à présenter un grand défilé militaire pour commémorer la fin de la Deuxième Guerre mondiale, boudé par les pays occidentaux. Plus de 12'000 soldats, des chars et 200 avions sont attendus.

ATS