Toute l'actu en bref

La combustion du charbon émet une forte pollution aux particules (archives).

KEYSTONE/AP/ANDY WONG

(sda-ats)

La hausse de la pollution due aux centrales au charbon, qui ont succédé à des sites nucléaires fermés dans la vallée du Tennessee, aux Etats-Unis, a entraîné une baisse du poids des nouveau-nés dans les années 1980, selon une étude. Elle affecte également leur santé.

Dans les zones qui ont subi la plus forte augmentation de la pollution aux particules, "le poids moyen à la naissance a baissé de 134 grammes, soit 5,4%" par rapport au poids moyen des enfants nés avant la fermeture, selon cette étude parue lundi dans la revue Nature Energy.

Dans la foulée de l'accident survenu en 1979 dans la centrale de Three Mile Island, en Pennsylvanie, deux centrales nucléaires de la vallée du Tennessee, l'une à Browns Ferry (Alabama), l'autre à Sequoyah (Tennessee), avaient été fermées temporairement à partir de 1985.

La production d'électricité de ces sites s'est intégralement reportée sur des centrales à charbon de la vallée du Tennessee, entraînant "une augmentation de la pollution aux particules", constate l'auteur de l'étude, Edson Severnini, de l'université Carnegie Mellon à Pittsburgh.

Quotient intellectuel et taille

"En conséquence, la santé infantile pourrait s'être détériorée dans les endroits les plus affectés", ajoute-t-il. En effet, "les enfants ayant un faible poids à la naissance connaissent d'importants problèmes de santé et de développement, qui peuvent avoir un coût élevé pour la société", souligne le chercheur, citant notamment un impact négatif sur le quotient intellectuel et la taille.

Selon M. Severnini, ces résultats "montrent que la fermeture de centrales nucléaires aux Etats-Unis et ailleurs pourrait ne pas engendrer autant de bénéfices qu'attendu par le public".

La publication de cette étude intervient alors que le président Donald Trump veut relancer l'industrie du charbon, bien que cette énergie fossile n'ait plus la cote aux Etats-Unis. Elle fait en outre de plus en plus place à des énergies moins polluantes pour la production d'électricité.

ATS

 Toute l'actu en bref