Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La limitation des rejets de CO2 est déterminante pour le climat (Photo symbolique).

KEYSTONE/EPA/HOW HWEE YOUNG

(sda-ats)

La Suisse doit mieux intégrer les taxes d'incitation dans sa politique climatique pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, selon l'Alliance climatique. Celle-ci réclame aussi davantage d'efforts pour diminuer les rejets de CO2.

Les décideurs doivent absolument renforcer les mesures visant à faire plonger les émissions de gaz à effet de serre, a souligné jeudi l'Alliance en présentant son masterplan sur la question. Concrètement, les 66 ONG de cette coalition pour le climat demandent une réduction des émissions de CO2 d'au moins 60% en Suisse d'ici 2030, et non de 30% comme le prévoit le Conseil fédéral.

C'est la seule façon pour la Suisse d'atteindre les objectifs climatiques décidés à Paris en décembre, dont un bilan de gaz à zéro d'ici 2050, selon les ONG. Berne doit également doubler le taux de réduction des émissions actuel de 2% par an, au lieu de le diviser par deux. En outre, au moins un milliard doit être versé chaque année pour le climat, indépendamment de l'aide au développement.

Selon l'Alliance climatique, les taxes d'incitation constituent le moyen le plus sûr de renforcer l'engagement helvétique pour la protection du climat.

Le trafic automobile privé, l'agriculture, l'électricité provenant de sources non renouvelables, les vols et les biens de consommation importés doivent notamment passer à la caisse, défend l'Alliance climatique. Quant aux taxes déjà existantes, comme celle sur le combustible, elles doivent être renchéries.

Place financière visée

Mais le levier le plus direct pour faire baisser les émissions de gaz à effet de serre reste étroitement lié à la place financière helvétique, a affirmé devant les médias à Berne le conseiller national Beat Jans (PS/BS). Il faut se donner pour but de ne plus investir dans les énergies fossiles jusqu'en 2030 et de déplacer petit à petit les investissements déjà réalisés, a-t-il assuré.

Les objectifs qui concernent l'administration de biens pour la prévoyance professionnelle doivent devenir écocompatibles. Les caisses de pension, les assurances et les banques sont appelées à communiquer régulièrement sur les conséquences de leurs investissements pour le climat.

Une taxe d'incitation sur le CO2 pour les profits d'activités entraînant des effets dommageables sur le climat est aussi nécessaire, a poursuivi M. Jans. Les activités rattachées à la place financière ont causé le vingtième des émissions de gaz à effet de serre à l'intérieur du pays, d'après le masterplan.

Manuel pour dirigeants

Ce catalogue de mesures a été élaboré pour les décideurs helvétiques, tant au niveau de la Confédération que des cantons et des communes, a précisé l'Alliance climatique suisse, qui regroupe notamment Alliance Sud, le WWF et Greenpeace. Car des décisions importantes pour le climat tombent aussi à l'échelle cantonale et communale, a commenté Patrick Hofstetter du WWF Suisse.

Un premier masterplan avait été élaboré il y a dix ans, concentré alors sur l'efficacité énergétique des véhicules, des machines et des bâtiments. Alors déjà, l'Alliance climatique avait exigé une taxe d'incitation pour le trafic automobile privé.

Ce deuxième plan se fonde sur de nouvelles études ainsi que l'accord de Paris sur le climat, qui prévoit de limiter le réchauffement climatique à moins de deux degrés jusqu'en 2100 et de continuer les efforts pour contenir à 1,5 degré la hausse des températures.

Si les Chambres fédérales ratifient le texte signé en décembre, la Suisse devra, d'après le projet du Conseil fédéral, faire plonger d'ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre de 50%, en dessous de leur niveau de 1990. Il est nécessaire à cette fin de réviser la loi sur le CO2, d'après l'Alliance climatique, à laquelle appartiennent également le PS, les Verts et les Vert'libéraux.

ATS