Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des ONG demandent à Israël de stopper les expulsions vers Gaza

Jérusalem - Seize organisations de défense des droits de l'Homme ont demandé à la Cour suprême israélienne de stopper les expulsions de Palestiniens de la Cisjordanie vers Gaza. Elles dénoncent un "crime de guerre".
"Des milliers de personnes vivent dans la peur constante d'être expulsées, terrifiées par le simple fait d'aller à l'épicerie, à l'école ou au travail", écrivent ces associations palestiniennes et israéliennes. "Leur seul 'crime' est d'avoir une adresse qu'Israël refuse de corriger", ont-elles argumenté.
Les Palestiniens nés à Gaza qui se sont installés en Cisjordanie au cours des dix dernières années sont toujours considérés comme résidant à Gaza par les autorités israéliennes, qui administrent le registre de la population palestinienne et ne l'ont pas actualisé depuis 2000.
"La politique d'expulsion affecte sérieusement des milliers de personnes et leurs familles et viole le droit israélien et international", affirment les ONG. "De telles expulsions sont définies comme un transfert forcé par le droit international, ce qui à l'évidence est un crime de guerre", estiment-elles.
L'association Hamoked a précisé qu'elle attendait une réponse à une précédente requête, adressée à la Cour suprême, pour que le gouvernement révèle combien de Palestiniens ont été expulsés vers la bande de Gaza.
Les ONG ont aussi vivement critiqué une ordonnance militaire qui a élargi la définition des "infiltrés" pouvant être expulsés de Cisjordanie à toute personne "n'ayant pas de permis", sans spécifier de quel genre de documents il s'agit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.