Toute l'actu en bref

Le Sewol avait été renfloué lors d'une opération périlleuse trois ans après son naufrage (archives).

KEYSTONE/EPA YNA/YONHAP

(sda-ats)

Des os qui pourraient être humains ont été retrouvés mercredi dans l'épave du ferry Sewol. Il avait été renfloué lors d'une opération périlleuse trois ans après son naufrage qui avait fait 304 morts, pour l'essentiel des lycéens.

Il y a deux mois, les autorités avaient dû se dédire après avoir annoncé la découverte de restes humains qui se sont révélés être des os de porcs.

Le navire de 6825 tonnes et de 145 mètres de long avait coulé le 16 avril 2014 au large de l'île de Jindo (sud-ouest). A la suite d'une manoeuvre très compliquée de renflouement, l'épave avait été acheminée fin mars dans un port sud-coréen.

Le naufrage avait rejailli sur la présidence de Park Geun-Hye, destituée depuis et placée en détention provisoire dans un retentissant scandale de corruption.

Les corps de neuf des victimes de la tragédie, l'un des pires désastres maritimes vécus par le pays, n'ont jamais été retrouvés. Le renflouement du Sewol était pour cette raison une revendication clé des familles et depuis lors, la vase accumulée dans l'épave est passée au peigne fin par des ouvriers.

Fragment d'os

Deux os ont été retrouvés mercredi dans une cabine passagers du quatrième étage du Sewol, a dit le ministère de la Mer. Citant des spécialistes de médecine légale présents sur les lieux, le ministère ajoute qu'il s'agit selon les apparences d'os humains. Ils ont été envoyés au Service national de la médecine légale aux fins de tests ADN.

La semaine dernière, un plongeur fouillant l'endroit où gisait le ferry par 44 mètres de fond, a retrouvé un fragment d'os qui proviendrait d'un tibia humain.

Le drame, principalement causé par des erreurs humaines - un espace de chargement illégalement redessiné et en surcharge, un équipage inexpérimenté et des relations troubles entre l'opérateur et les autorités de régulation -, avait choqué le pays.

Le ferry avait mis trois heures à couler mais ceux qui étaient à bord n'ont jamais reçu d'ordre d'évacuation.

Le capitaine du Sewol, Lee Jun-Seok, a été condamné à la prison à perpétuité pour "homicide par négligence" et 14 membres de l'équipage se sont vu infliger des peines de deux à 12 ans d'emprisonnement.

ATS

 Toute l'actu en bref