Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs dizaines de Palestiniens bloquaient mercredi l'accès aux bureaux de l'ONU à Ramallah en Cisjordanie. Ils entendaient ainsi pousser le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon à intervenir en faveur des détenus en grève de la faim en Israël.

Les manifestants, qui empêchaient les employés de l'ONU d'entrer, brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire en anglais "UNfair" (injuste, jeu de mots sur le sigle de l'ONU en anglais: UN).

Au moins un tiers des quelque 4700 détenus palestiniens d'Israël sont actuellement en grève de la faim, dont sept depuis plus d'un mois et demi, selon l'administration pénitentiaire israélienne, des sources officielles palestiniennes et des organisations humanitaires.

Silence

"Nous remarquons avec déception votre silence depuis le début de ce mouvement de protestation en décembre 2011", affirment les organisateurs du rassemblement dans une lettre ouverte à M. Ban.

"Ceci contraste nettement avec vos déclarations fortes et constantes pour soutenir le soldat israélien incarcéré Gilad Shalit", détenu par le Hamas à Gaza pendant cinq ans et libéré en octobre en échange d'un millier de prisonniers palestiniens, soulignent-ils.

Prendre position

"Nous vous exhortons à prendre une position ferme et forte contre la violation par Israël des droits des prisonniers", selon le texte, demandant au chef de l'ONU "d'encourager les Etats membres à s'opposer à ces violations flagrantes des droits de l'Homme".

Le bureau du coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry, n'avait pas de commentaire dans l'immédiat sur cette protestation.

ATS