Toute l'actu en bref

Des dizaines de milliers de Palestiniens se sont pressés sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem

KEYSTONE/EPA/ALAA BADARNEH

(sda-ats)

Des dizaines de milliers de Palestiniens se sont pressés sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, placée sous haute protection policière israélienne. Ils prennent part à la première prière du vendredi du mois musulman sacré de ramadan.

Quelque 250'000 fidèles ont participé à la première grande prière hebdomadaire depuis le début du mois de jeûne samedi dernier, a indiqué la fondation islamique qui administre le troisième lieu saint. La police israélienne a fait état, elle, de 100'000 participants et n'a pas rapporté d'incidents.

Les policiers israéliens en armes étaient déployés en nombre aux entrées de la Vieille ville par laquelle on accède à l'esplanade qui la surplombe, et aux accès au site lui-même.

La police avait prévu de mobiliser des milliers d'hommes et de femmes face à l'afflux attendu. Des hélicoptères survolaient le site tandis que la plupart des routes menant à la Vieille ville étaient fermées au trafic.

Site sensible

Cette prière précède de quelques jours le cinquantenaire de la guerre des Six Jours et de la prise par Israël de Jérusalem-Est, où se trouvent la Vieille ville et l'esplanade des Mosquées.

Israël a ensuite annexé la partie orientale de Jérusalem, une annexion jamais reconnue par la communauté internationale qui voit là un territoire occupé. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Symbole national et religieux intangible pour les Palestiniens, l'esplanade est au coeur du conflit israélo-palestinien et catalyse de manière chronique les tensions. Tous ses accès sont sous le contrôle des forces israéliennes. Mais le site lui-même reste sous la garde de la Jordanie pour des raisons historiques.

Le site est d'autant plus sensible qu'il est aussi révéré comme le mont du Temple par les juifs, qui y ont le droit de visite, mais pas de prière.

Les autorités israéliennes ont assoupli les restrictions d'accès au site à l'occasion du ramadan. Les hommes de plus de 40 ans et toutes les femmes venus de Cisjordanie ont été autorisés à s'y rendre sans permis, a dit la police israélienne.

En temps normal les Palestiniens de Cisjordanie sont interdits d'entrer à Jérusalem ou en Israël sans permis.

ATS

 Toute l'actu en bref