Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Aéroport international de Genève (AIG) a reçu vendredi les premiers des 282 panneaux solaires thermiques plats à ultravide qui seront installés sur le toit de son terminal principal. Ce nouveau procédé qui offre un très bon rendement thermique a été développé au CERN.

Le champ solaire de 1200 m2 produira 600 mégawattheures par an, ce qui couvre 1-2% des besoins de l'aéroport. Ces panneaux chaufferont les locaux en hiver et les rafraîchiront en été. L'investissement se monte à 3,2 millions de francs, dont plus d'un million devrait être assuré par des subventions et des partenariats.

Petites astuces et grandes trouvailles

Pour Robert Deillon, directeur général de l'AIG, cette technologie est un concentré de petites astuces et de grandes trouvailles qui a abouti à un produit très simple mais extraordinaire. Son inventeur, le professeur Cristoforo Benvenuti, a travaillé à l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) depuis les années 70 sur les technologies du vide.

A force de persévérance, le scientifique a réussi à convaincre du bien-fondé commercial de son invention. Son panneau à ultravide est breveté en 2003 et une société est créée dans la foulée pour sa production industrielle. Le groupe espagnol Segura, actif dans le domaine automobile l'a suivi dans l'aventure.

Ces panneaux sous vide peuvent atteindre des températures de 300 degrés sans focalisation de la lumière. Une performance rendue possible grâce à la technologie du vide qui réduit les déperditions thermiques. "Le vide est le meilleur isolant thermique offert par la nature", précise le physicien.

Molécules piégées

Une fois le vide créé, celui-ci est maintenu par une "pompe à getter" qui absorbe les molécules. Cette pompe agit comme un scotch sur lequel viennent se poser les mouches, explique le scientifique. Les panneaux chaufferont de l'huile à 130 degrés qui alimentera un réseau de chauffage à distance.

Il existe 4 à 5 installations de ce type en Europe, dont une de 80m2 pour l'entreprise Colas à Genève. Cette société va d'ailleurs prochainement équiper ses locaux d'Yverdon (VD) avec le même système. Plusieurs projets similaires devraient voir le jour en Suisse d'ici la fin de l'année.

ATS