Toute l'actu en bref

"Nous avons voulu montrer notre attachement à Moutier et à sa population", a dit le conseiller d'Etat Pierre Alain Schnegg (au centre).

Stéphane Hofmann ats

(sda-ats)

A six semaines du vote de Moutier sur son avenir, les partisans de son maintien dans le canton de Berne ont mené samedi une opération de séduction. Quatre conseillers d'Etat et plusieurs élus fédéraux sont allés à la rencontre de la population prévôtoise.

Quatre conseillers d'Etat bernois, Pierre Alain Schnegg, Bernhard Pulver, Beatrice Simon et Hans-Jürg Käser, plusieurs élus fédéraux, notamment Matthias Aebischer et Christian Wasserfallen, ainsi que des maires de grandes villes de la partie alémanique du canton de Berne ont distribué des oursons aux amandes à la population.

En mettant sur pied cette action, le comité de soutien "Moutier, j'y tiens" voulait montrer que des personnalités politiques bernoises étaient prêtes à s'engager pour la Ville de Moutier et ses 7700 habitants. C'est le 18 juin que les Prévôtois diront s'ils veulent ou non rejoindre le canton du Jura.

Echanges parfois vifs

Il n'y a pas eu d'incidents, mais les échanges verbaux ont parfois été assez vifs. "On peut acheter un Bernois avec ça, mais pas un Jurassien", a lancé une femme à la sortie d'une grande surface alors qu'on lui tendait un petit ourson. "Ici on parle français", a répliqué une autre personne.

D'autres habitants de Moutier ont eux accepté la pâtisserie avec plaisir. Le camp autonomiste avait aussi marqué sa présence en accrochant durant la nuit de vendredi à samedi deux drapeaux jurassiens dans un arbre au-dessus du stand du comité "Moutier, j'y tiens".

"Nous avons voulu montrer notre attachement à Moutier et à sa population", a expliqué le conseiller d'Etat Pierre Alain Schnegg. "Ces personnalités ont voulu montrer à la population de Moutier l'intérêt qu'elles leur portent", a renchéri Virginie Heyer, co-présidente du comité "Moutier, j'y tiens".

La dernière opération de charme du Conseil-exécutif à Moutier avait suscité l'indignation du gouvernement jurassien qui avait dénoncé une action de propagande. Les conseillers d'Etat Pierre Alain Schnegg et Christoph Neuhaus avaient distribué des chocolats et de tracts en septembre dernier devant la gare.

ATS

 Toute l'actu en bref