Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des PME créent un groupe contre l'initiative fiscale du PS

Berne - Pour promouvoir le rejet de l'initiative du PS soumise au peuple le 28 novembre, des PME ont créé le "Groupe d'intérêt des entreprises suisses contre les initiatives hostiles à l'économie". Un oui sanctionnerait quelque 330'000 PME du pays, calcule-t-il.
L'initiative du PS "pour des impôts équitables" n'est qu'une proposition pour augmenter la fiscalité en Suisse et aboutir à une harmonisation des impôts, analyse le conseiller national et entrepreneur Jean-François Rime (UDC/FR). Il souligne que l'impôt sur la fortune pénalise les patrons qui ont toute leur fortune investie dans l'entreprise.
Pour le conseiller national UDC et entrepreneur thurgovien Peter Spuhler, les PME paient déjà des impôts supérieurs à la moyenne. Avec un taux minimum de 22% pour les revenus au-dessus de 250'000 francs par an, un entrepreneur devrait verser 220 francs sur 1000 gagnés, a-t-il expliqué ce lundi à Berne lors d'une conférence de presse.
L'initiative obligerait en outre à imposer de 0,5 pour mille les fortunes supérieures à 2 millions de francs. Cela privera les entreprises de sommes nécessaires à la recherche et aux investissements, souligne M. Spuhler.
Selon Jean-François Rime, des entreprises vont atteindre rapidement la limite de fortune (2 millions de francs) car par exemple les bâtiments, les poids lourds ou les machines seraient comptabilisés dans les investissements d'exploitation. Ce qui n'est le cas dans aucun autre pays, a-t-il dit.
Le Groupe d'intérêt hors parti a été mis sur pied par l'entrepreneur Thomas Matter. Son but est de récolter de 300'000 à 400'000 francs pour une campagne en vue de la prochaine votation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.