Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des primes moins chères pour les familles financées par les "vieux"

Les jeunes adultes devraient payer des primes maladie moins élevées. La commission de la santé publique du Conseil national a mis lundi en consultation jusqu'au 15 mars 2016 un projet qui veut charger les plus âgés pour délester les familles.

Pour les jeunes adultes, les caisses maladie devraient moins verser d'argent au pot commun. L'allègement équivaudrait à 50% pour les assurés de 19 à 25 ans et à 20% pour les 26 à 35 ans, indiquent les services du Parlement.

Sur la base des chiffres de 2013, les assureurs seraient ainsi déchargés, chaque mois, de près de 92 francs par jeune adulte et de quelque 29 francs par adulte âgé de 26 à 35 ans. Ils pourraient donc réduire leurs primes d'autant. Le montant dépendra des rabais déjà accordés.

Les plus vieux en feraient les frais. Les caisses maladies devraient en effet verser, au titre de la compensation des risques, environ 19 francs de plus par mois pour les adultes âgés d’au moins 36 ans et, donc, augmenter en conséquence les primes concernées.

Une minorité de gauche souhaiterait ne réduire la compensation que pour les jeunes jusqu'à 25 ans. Cela réduirait à 10 francs par mois la somme versée pour les plus de 26 ans.

Economies

Cette solution permettrait aux cantons d'économiser 70 à 75 millions de francs dans les réductions de primes. Les cantons ne doivent pas pour autant se frotter les mains. Le projet prévoit qu'ils utilisent cet allégement pour augmenter le coup de pouce aux plus jeunes issus de familles ayant un revenu modeste.

Les cantons devraient en effet réduire non plus de 50% au moins, mais de 80% au moins les primes pour les enfants et les jeunes adultes en formation qui vivent dans un ménage doté d’un revenu bas ou moyen.

Compensation entre enfants

La commission profite de cette révision pour introduire le même système de compensation des risques auprès des enfants. Ce pot commun serait réservé aux gamins qui ont plus de probabilité d'être malade. Elle espère ainsi éviter que les assureurs ne soient tentés de chasser les "bons risques" en n'assurant que les enfants en bonne santé. Une minorité UDC s'oppose à ce changement.

La commission a élaboré son projet suite à deux initiatives parlementaires aux objectifs similaires déposées par Stéphane Rossini (PS/VS) et Ruth Humbel (PDC/AG).

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.