Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nicolas Pictet exige des règles plus sévères à destination des grandes banques. Le président de l'Association des banquiers privés suisses (ABPS) plaide également en faveur d'une séparation entre l'activité de banque d'affaires et celle de gestion de fortune.

La récente révision de la loi sur les banques constitue une avancée juste, a indiqué le Genevois dans une interview publiée lundi dans l'"Aargauer Zeitung". Selon lui, il importe que le modèle s'adresse effectivement aux établissements étant trop gros pour faire faillite ("too big to fail"), donc les grandes banques.

Toutefois, Nicolas Pictet estime que la loi ne va pas assez loin. Sa volonté de voir établir une séparation entre banque d'affaires et gestion de fortune se fonde sur l'idée que, "comme client qui place de l'argent, l'on souhaite en priorité que cet argent soit en sécurité et ne soit pas dépensé pour maximiser des bénéfices".

Il serait donc louable que les grandes banques procèdent à cette évolution, explique l'associé gérant de la Banque Pictet & Cie. Dans le cas contraire, il reviendra aux Chambres fédérales d'aller plus loin et de décider d'une telle mesure, précise-t-il.

Au-delà, Nicolas Pictet reconnaît que les banquiers privés eux-mêmes ont commis des erreurs, en particulier dans leur résistance face à l'affaiblissement du secret bancaire. "Nous, banquiers, n'avons certainement pas suffisamment vu les changements venir."

Optimisme de mise

Aujourd'hui, la signification du secret bancaire apparaît modeste. En dépit de l'évolution récente, Nicolas Pictet relève néanmoins que sa propre banque n'a pas perdu de clients.

L'afflux d'argent en provenance des pays industrialisés est désormais issu de familles qui veulent diversifier leurs placements et ne plus les dissimuler au fisc. Concernant l'avenir, le Genevois se montre optimiste pour la branche, le modèle offert par les banquiers privés demeurant attrayant à ses yeux.

ATS