Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rhinocéros noir transporté par hélicoptère en Afrique du Sud, qui abrite encore 2000 de ces animaux.

KEYSTONE/AP Green Renaissance/WWF

(sda-ats)

Six rhinocéros noirs venant d'Afrique du Sud vont être réintroduits dans le parc national de Zakouma, au Tchad, où l'espèce avait disparu au début des années 1970. Les rhinocéros restent dans le viseur des braconniers: 3 d'entre eux ont à nouveau été tués au Kenya.

Les animaux devaient être transportés jeudi par avion au Tchad de Port-Elizabeth. Avec 20'000 individus, dont 2000 rhinocéros noirs, plus petits que le blanc, l'Afrique du Sud possède 80% de la population mondiale, ce qui en fait la pierre angulaire des opérations de réintroduction.

Plus d'un millier y ont été tués l'an dernier pour leurs cornes, composées de kératine à l'instar des ongles et des cheveux humains, mais vendues à prix d'or en Asie pour leurs prétendues vertus médicinales.

"En introduisant une population viable et protégée au Tchad, nous contribuons au développement du nombre de rhinocéros en Afrique et à la survie d'une espèce qui a payé un lourd tribut au braconnage", a déclaré la ministre sud-africaine de l'Environnement Edna Molewa.

Trois rhinos tués au Kenya

Mais l'espèce est toujours la cible des criminels. Au Kenya, trois rhinocéros - deux adultes et un petit - ont ainsi été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans le parc national de Meru et leurs cornes sectionnées et emportées, a annoncé le service kényan de la faune (KWS) dans un communiqué.

L'attaque s'est déroulée mercredi vers 18h30. Des "recherches intensives, terrestre et aérienne, ont conduit à l'aube à la découverte des cadavres de deux rhinocéros adultes et d'un petit, sans leurs cornes", ajoute le KWS.

Le service spécialisé dans la protection de la faune, dont les rangers sont lourdement armés, n'a pas retrouvé les braconniers, mais fait état dans son communiqué de "pistes sérieuses".

Braconnage quand même en diminution

Selon le KWS, l'année 2017 a marqué une diminution du nombre de rhinocéros et d'éléphants victimes du braconnage, respectivement 9 et 69. Le Kenya abrite quelque 1000 rhinocéros, soit la troisième concentration la plus importante au monde, toujours selon le KWS.

En mars, le dernier mâle rhinocéros blanc du Sud est mort à 45 ans au Kenya. Un décès synonyme de l'extinction de cette sous-espèce victime des conflits et du braconnage dans son habitat naturel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS