Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cinq informaticiens roumains qui travaillent sur le site de Meyrin (GE) de Firmenich sont payés 800 euros par mois. Le syndicat Unia va dénoncer ce cas à la commission des mesures d’accompagnement.

Cette situation est légale, a indiqué à l’ats Alessandro Pelizzari, secrétaire régional d’Unia, confirmant une information du "Matin Dimanche". Il n’existe en effet aucune loi qui rende une entreprise solidairement responsable de ses sous-traitants dans la branche de l'informatique, contrairement au secteur du bâtiment.

Les ingénieurs roumains ont été engagés pour une mission temporaire de 90 jours par le géant brésilien de l’externalisation informatique Stefanini, à qui l’entreprise d'arômes et de parfums sous-traite depuis plusieurs années une partie de ses services informatiques. Unia, qui n’a pas été contacté par les travailleurs roumains, n’interviendra pas sur ce cas précis.

"Nous allons mener une action politique afin d’éviter que ce genre de cas ne se reproduise", précise Alessandro Pelizzari. Le syndicat va travailler sur la possibilité de définir un salaire minimum obligatoire dans la branche de l'informatique afin de rendre impossible la sous-enchère salariale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS