Navigation

Des séparatistes s'emparent du siège du gouvernement à Aden

La situation évolue à Aden où des combats meurtriers avaient lieu dimanche (archives) KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB sda-ats
Ce contenu a été publié le 28 janvier 2018 - 14:18
(Keystone-ATS)

Des forces séparatistes se sont emparées dimanche du siège transitoire du gouvernement à Aden, deuxième ville du Yémen. Des combats meurtriers les ont opposés à l'armée loyaliste. Le président a ordonné à toutes ses unités militaires de "cesser le feu immédiatement".

Sur instruction du président Abd Rabbo Mansour Hadi, "toutes les forces doivent retourner à leurs bases et évacuer des positions occupées ce matin", a dit le Premier ministre Ahmed ben Dagher dans un communiqué.

Les combats ont fait au moins six morts et des dizaines de blessés, d'après des sources sécuritaires. Dans une déclaration, le premier ministre yéménite Ahmed ben Dagher a aussitôt dénoncé un "coup de force" séparatiste. Il a demandé à la coalition sous commandement saoudien, présente dans la ville, d'intervenir pour éviter le chaos.

Les séparatistes exigent le départ du gouvernement, selon des sources sécuritaires et hospitalières. Les incidents ont éclaté lorsque des unités de l'armée loyale au président Abd Rabbo Mansour Hadi ont tenté d'empêcher des manifestants séparatistes d'entrer à Aden, ville portuaire du sud du pays.

Des combats à l'arme lourde se poursuivaient dans l'après-midi dans plusieurs quartiers de la ville où les écoles et les magasins avaient fermé dès l'aube, selon des habitants. Des civils figurent également parmi les victimes, ont précisé des sources médicales.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article