Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les chercheurs souhaitent renforcer leurs collaborations dans la recherche forestière avec la création du réseau SwissForestLab. L'un des premiers projets du label se concentre notamment sur l'apparition de nouvelles maladies des arbres (image symbolique).

KEYSTONE/MARCEL BIERI

(sda-ats)

Pins desséchés en Valais, gel printanier, insectes invasifs: les forêts suisses sont sous pression. Face a ce constat et pour conjuguer leurs efforts, des scientifiques suisses de différents horizons ont créé le "SwissForestLab".

Ce réseau a été mis en place par l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), indique lundi ce dernier dans un communiqué. Selon ce dernier, les questions les plus urgentes liées aux changements climatiques et aux impacts humains dans une optique de développement des forêts ne peuvent pas être étudiées dans des projets à court terme et dans le cadre d'une seule institution.

Les membres du "SwissForestLab" peuvent être aussi bien des scientifiques que des groupes de recherche. Des chercheurs de l'Office fédéral de l'environnement, de l'EPFZ, ainsi que des universités de Bâle, Berne et Zurich participent déjà au réseau.

Les scientifiques suisses pourront ainsi faire face à des défis communs en utilisant au mieux leurs savoir-faire et infrastructures. Financés initialement à hauteur de 615'000 francs par le WSL, les trois premiers projets se concentreront sur l'apparition de nouvelles maladies des arbres, sur l'amélioration des prévisions de la biomasse disponible, ainsi que sur l'adaptation des forêts aux épisodes extrêmes de sécheresse, canicule ou gel printanier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS