Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bissau - Des militaires mutins en Guinée-Bissau ont arrêté le Premier ministre et le chef d'état-major de l'armée ainsi qu'une quarantaines d'officiers. Ils ont pris le contrôle de la capitale de ce petit état pauvre d'Afrique de l'Ouest, plaque tournante d'un important trafic de cocaïne.
Les Etats-Unis et le Portugal, ancienne puissance coloniale, ont aussitôt appelé au retour de "l'ordre constitutionnel" dans ce pays, marqué par l'instabilité politique depuis des années, tandis que la France a dénoncé un "coup d'Etat".
Mais le nouvel homme fort du pays, le général Antonio Indjai, qui a pris la direction des forces armées, a assuré que le coup de force représentait "un problème purement militaire" et que l'armée réitérait "son attachement et sa soumission au pouvoir politique".
Arrêté jeudi matin, le Premier ministre Carlos Gomes Junior est maintenu en résidence surveillée à son domicile. Les mutins ont également arrêté le chef d'état-major de l'armée, le général José Zamora Induta, et une "quarantaine d'officiers".
Les centaines de sympathisants, sortis dans les rues pour exiger la libération du Premier ministre près de sa résidence, se sont progressivement dispersés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS