Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des soldats d'élite suisses remplaceront dès janvier les mercenaires de l'entreprise privée Aegis affectés à la protection de l'ambassade de Suisse à Tripoli et de son personnel. Cette décision du Conseil fédéral a été annoncée jeudi par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

L'ambassade de Suisse à Tripoli a repris ses activités à la mi-octobre 2011. "Il était nécessaire pour la Suisse de rouvrir rapidement cette représentation pour défendre ses intérêts sur place et normaliser ses relations avec la Libye", ont expliqué les services de Micheline Calmy-Rey dans un communiqué.

Sécurité anglaise

Berne accordant une priorité absolue à la sécurité du personnel et du bâtiment de l'ambassade, le gouvernement avait fait appel, dans un premier temps, à l'entreprise de sécurité privée Aegis, "déjà présente sur place, et qui connaît bien le contexte particulier de ce pays", selon le DFAE. Or le contrat conclu avec cette entreprise arrive à expiration en janvier 2012.

L'engagement d'agents de l'entreprise britannique Aegis avait été fortement critiquée par la Commission de politique de sécurité du Conseil des Etats, qui avait exigé leur remplacement par des soldats suisses.

Vingt soldats au plus

Selon le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), les militaires helvétiques feront le voyage de Tripoli à la mi-janvier.

On ignore encore quelle unité sera engagée, a indiqué à l'ats la porte-parole du DDPS Silvia Steidle. Cela pourrait concerner le Détachement de reconnaissance 10 (DRA 10), une ou des Services spéciaux de la police militaire (S spéc PM), ou d'une combinaison des deux.

Le DRA 10 est une unité professionnelle spécialisée notamment dans la protection de personnes et d'installations. Le S spéc PM est chargé de la protection de personnes et de biens à l'étranger. Un maximum de vingt soldats, dont la durée d'engagement n'est pas encore fixée, seront affectés à cette mission, a expliqué Mme Steidle.

ATS