Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La faîtière des stations de ski est en grogne contre la carte à puce SwissPass. Les Remontées mécaniques suisses (RMS) jugent inadmissible le prix à payer aux CFF pour accéder à ce produit. Des discussions sont en cours entre les principaux intéressés.

Depuis le 1er août, les usagers des transports publics suisses qui ont renouvelé leur abonnement ont dû opter pour le Swisspass. Cette carte à puce comprend l'abonnement général, le demi-tarif et des abonnements communautaires. Elle se propose d'offrir le maximum de services sur une seule carte, parmi lesquels la possibilité de charger un forfait pour n'importe quelle station suisse.

Si cette possibilité a été choisie par près de 20 stations alémaniques, elle ne convainc pas du tout la faîtière des stations de ski, rapporte mardi la RTS sur son site internet.

Une commission qui ne passe pas

"On devrait payer une commission de 6% par forfait vendu", a indiqué à l'ats le vice-président des RMS Eric Balet. En outre, pour participer à cette carte, chaque station de ski doit payer 4000 francs.

La faîtière des stations de ski ne ferme pas pour autant la porte au Swisspass. "Nous voulons bien payer quelque chose au CFF, si l'on obtient de la valeur ajoutée en contrepartie", précise M. Balet, qui déplore que l'opération ne soit pour l'heure favorable qu'à l'ex-régie fédérale. "Sans commission, ce serait jouable pour nous, mais cela représenterait un gros effort", ajoute-t-il.

Pour le vice-président des RMS, le Swisspass n'augmentera pas drastiquement la fréquentation des stations de ski. "A Verbier (VS), l'offre RailAway ne nous amène chaque année que 500 skieurs supplémentaires", compare M. Balet, par ailleurs directeur de Téléverbier. Un million de skieurs dévalent chaque année les pentes de la station valaisanne.

Groupe de travail

Les CFF, rappellant qu'ils sont mandatés par l'Union suisse des transports dans ce dossier, ont confirmé à l'ats que certaines entreprises de remontées mécaniques considèrent les conditions de participation au Swisspass trop élevées.

Un groupe d’accompagnement a été créé par les CFF afin de chercher et trouver des solutions avec l’ensemble des partenaires des entreprises de remontées mécaniques. Trois représentants des RMS participent aux discussions.

ATS