Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police de Lausanne met en garde contre la vente de faux téléphones portables dans les rues de la ville (Archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Des policiers ont saisi à deux reprises des faux téléphones portables cet automne à Lausanne. Vendus dans la rue pour 250 à 300 francs, ces appareils ressemblent à s’y méprendre aux modèles officiels. Ils peuvent présenter des risques pour les usagers.

S’il est très difficile de les distinguer visuellement d’un vrai portable, les téléphones saisis possèdent toutefois une particularité qui permet de les identifier en tant que contrefaçon. Ils ont en effet tous le même numéro IMEI (359171072484112), avertit la police de Lausanne mercredi dans un communiqué.

Les forces de l'ordre rappellent que la loi interdit non seulement l’imitation frauduleuse de produits protégés, mais aussi le commerce de contrefaçons, leur importation, leur exportation et leur transit par la Suisse. Elles soulignent qu’acheter un téléphone dans la rue représente une prise de risque à plusieurs titres: il peut, entre autres, s’agir d’un téléphone volé qui expose l’acquéreur à des poursuites pénales.

Il est donc fortement recommandé aux personnes qui se voient proposer des téléphones à bas prix dans la rue de décliner l’offre et d’annoncer l’événement aux services de police.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS