Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jim Mattis effectue sa troisième visite en Afghanistan en tant que secrétaire à la Défense (archives).

KEYSTONE/AP Reuters Pool/JONATHAN ERNST

(sda-ats)

Certains talibans sont intéressés par les pourparlers de paix que leur a proposés le président afghan Ashraf Ghani il y a deux semaines, a affirmé le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis. Celui-ci est arrivé mardi à Kaboul pour une visite surprise.

"Peut-être que tous les talibans ne viendront pas d'un coup, ce serait aller trop loin, mais certains éléments parmi eux sont clairement intéressés par des discussions avec le gouvernement afghan", a commenté Jim Mattis lors d'une discussion avec des journalistes dans l'avion militaire qui l'amenait en Afghanistan.

Ashraf Ghani a proposé fin février des pourparlers de paix sous conditions aux talibans, qui jusqu'ici n'avaient pas semblé prêts à les accepter. Dans une première réaction sur Twitter, ils avaient estimé que cette offre s'apparentait à une demande de "reddition".

Les insurgés ont ensuite appelé au boycott d'une conférence dans ce cadre à Jakarta. Le gouvernement afghan est "illégitime" et ses propositions de paix "décevantes", peut-on encore lire dans un communiqué publié en fin de semaine dernière.

'Victoire' en Afghanistan

Le chef de l'Etat afghan avait posé notamment comme préalable aux insurgés un cessez-le-feu et la reconnaissance de la Constitution de 2004. Il leur avait en échange proposé de reconnaître les talibans comme un parti politique, ainsi que d'assurer la sécurité de ceux qui accepteraient son offre.

Les talibans, qui qualifient le gouvernement afghan de "marionnette" de Washington, avaient peu auparavant appelé les Etats-Unis à "discuter" directement avec leurs représentants au Qatar, en ignorant les autorités afghanes.

Grâce au processus de paix, "nous nous dirigeons vers une victoire en Afghanistan", s'est enthousiasmé Jim Mattis. "La victoire sera une réconciliation politique", "pas une victoire militaire", a-t-il ajouté.

Jim Mattis avait reconnu lui-même en juin dernier que les Etats-Unis "ne gagnaient pas" contre les talibans. Fin novembre, le commandant des forces américaines en Afghanistan, le général John Nicholson, avait qualifié la situation d'"impasse".

Attaques stoppées

L'offre de pourparlers de paix d'Ashraf Ghani intervient alors que le nombre d'attentats perpétrés par talibans n'a cessé de croître ces derniers mois en réponse à la stratégie de Trump, faisant un nombre croissant de victimes civiles. Les forces de sécurité afghanes ont stoppé certaines attaques, s'est félicité Mattis, qui attend toutefois d'elles "un état d'esprit (plus) offensif" ces prochains mois.

La visite de Jim Mattis en Afghanistan, sa troisième en tant que secrétaire à la Défense, a été organisée dans le plus grand secret. En septembre, des insurgés avaient lancé des roquettes sur l'aéroport de Kaboul après son arrivée.

D'après lui, le Pakistan a changé d'attitude après que Donald Trump a lourdement accusé Islamabad d'héberger des talibans afghans sur son territoire. "Il y a des opérations par l'armée pakistanaise qui nous aident en ce moment même, alors que je vous parle", a-t-il affirmé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS