Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les arbres ont joué un rôle protecteur en retenant ou en ralentissant la course folle des tubes en acier ou en plastique qui ont dévalé dans la forêt.

Police cantonale bernoise

(sda-ats)

St-Imier, dans le Jura bernois, a échappé de justesse à une catastrophe lundi. Plus de 600 mètres de tuyau ont dévalé dans la forêt avant de s'immobiliser sur le parking de l'hôpital. Une personne a été blessée et une trentaine de voitures ont été endommagées.

"Nous avons évité le pire", a déclaré mardi Patrick Tanner, le maire de St-Imier. Les arbres ont joué un rôle protecteur en retenant ou en ralentissant la course folle des tubes en acier ou en plastique qui ont dévalé dans la forêt depuis un chantier au-dessus de l'hôpital.

La personne blessée se trouvait dans sa voiture stationnée sur une place de parc de l'hôpital lorsqu'un tuyau a rebondi sur le toit du véhicule. Aucune habitation n'a dû être évacuée. Les dégâts sont estimés à plusieurs centaines de milliers de francs.

"Aujourd'hui, il n'y a plus de danger", a assuré le maire. Selon les premières constatations, ces tuyaux destinés à l'acheminement de l'eau se sont décrochés des tubes de forage. Tout ce matériel a dévalé dans la forêt sous le Mont-Soleil emportant tout sur son passage, y compris une ligne électrique.

Accès à l'hôpital perturbé

L'hôpital de St-Imier n'a pas été endommagé, mais son accès est fortement restreint pour des questions de sécurité. Un service de bus a été mis en place pour acheminer le personnel hospitalier. L'héliport a dû être provisoirement déplacé.

"Cet accident ne devrait pas affecter les activités de l'hôpital", a indiqué le directeur général de l'Hôpital du Jura bernois (HJB) Dominique Sartori. La prise en charge des patients est assurée, a-t-il ajouté. Des déviations routières ont été mises en place pour assurer un accès à l'établissement.

Des tuyaux gisaient toujours mardi sur le parking de l'établissement hospitalier et dans la forêt, parfois enroulés autour des arbres ou fixés dans des branches. Des spécialistes s'employaient à les découper en sections. "Nous sommes dans une phase délicate", a estimé le maire Patrick Tanner.

La police cantonale bernoise a ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances de l'accident survenu lundi vers 16h40. Mais elle écarte tout acte de malveillance.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS