Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En explorant ces grottes à l'aide d'équipements de plongée, les chercheurs ont notamment découvert des ossements humains.

KEYSTONE/AP INAH

(sda-ats)

La plus grande grotte inondée au monde dévoile ses secrets. Des chercheurs mexicains y ont découvert des ossements de paresseux géants et un sanctuaire dédié au dieu maya du commerce.

Ces vestiges archéologiques sont pour la plupart dans un "état de conservation incroyable", selon les archéologues de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH). Certains d'entre eux sont vieux "de plus de 10'000 ans".

La découverte a été réalisée dans "la plus grande grotte inondée au monde", longue de 347 kilomètres, découverte le mois dernier dans l'Etat de Quintana Roo (sud-est). Les archéologues, qui menaient des recherches sur "les sources d'eau anciennes", ont pu mettre en évidence que deux immenses réseaux de grottes inondées, connus sous les noms de Sac Atun et Dos Ojos, étaient en réalité reliés.

En explorant ces grottes à l'aide d'équipements de plongée, les chercheurs ont découvert différents ossements et objets. A Sac Atun, plus de 200 cenotes - des puits naturels - ont été découverts contenant des trésors archéologiques de l'époque du Pléistocène (entre 2,6 millions et 11'700 années).

Parmi les ossements d'animaux découverts, figurent ceux d'un gomphothère (éléphant antique) ou encore "de paresseux géants et des ours", selon l'INAH. Des os humains calcinés, des morceaux de céramique et des gravures rupestres ont également été mis au jour.

Périlleuses sources d'eau

"Un schéma intéressant de modifications architecturales, telles que des murs, des couloirs, des autels, des sanctuaires, des escaliers" ont été par ailleurs trouvés dans ce réseau qui se déploie sous la jungle.

L'ancienne civilisation maya percevait les grottes, "et particulièrement celles qui ont accès à l'eau, comme des lieux très sacrés", estiment les chercheurs. Les archéologues ont également trouvé des vestiges d'un site "surprenant" dans lequel les Mayas auraient prié le dieu du cacao, de la guerre et des marchands, et auquel ils accédaient par un escalier construit dans ce puit naturel.

Selon eux, le niveau de l'eau dans ces grottes a fluctué au cours du temps. Elles auraient servi de périlleuses sources d'eau durant les périodes de sécheresse. Certains animaux ou êtres humains qui ont tenté de s'y aventurer n'ont jamais réussi à en ressortir, expliquent ces chercheurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS