Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"C'est la plus belle chose qui me soit arrivée jusqu'ici dans ma carrière". Patrick Küng a su apprécier à sa juste valeur sa médaille d'or en descente aux Mondiaux de Beaver Creek.

"Je n'avais encore jamais réussi à m'illustrer lors des grands rendez-vous, que cela soit aux Mondiaux, aux JO et même dans les championnats du monde juniors. Je savais toutefois qu'il ne fallait pas désespérer. Tout est toujours possible dans ce genre de course", a commenté le Glaronais.

Vainqueur de sa première épreuve en Coupe du monde sur cette même piste "Birds of Prey", Patrick Küng a relevé qu'il avait "toujours eu un bon feeling sur cette piste difficile, où il ne faut pas avoir peur d'être agressif". Cela avait failli lui coûter très cher en décembre dernier, lorsqu'il avait évité de justesse la chute. "J'avais commis une grosse faute. Mais cela ne m'avait pas trop affecté. Et dès les premiers entraînements de la semaine, j'ai retrouvé d'excellentes sensations sur cette piste", a-t-il noté.

Premier Suisse vainqueur en descente dans un championnat du monde depuis Bruno Kernen en 1997, Patrick Küng s'est félicité d'avoir mis fin à cette longue disette. "Avec la pression que l'on nous met sur les épaules, ce n'est pas facile tous les jours d'être un skieur suisse. Mais je pense que Beat (réd: Feuz, 3e) et moi avons été la hauteur et contribué à un magnifique accomplissement pour le ski alpin helvétique", a-t-il estimé.

Médaillé de bronze de cette descente historique, Beat Feuz a souligné "le résultat sensationnel" de l'équipe de Suisse, qui a encore placé Carlo Janka au 9e rang et Didier Défago au 11e. "Le ski alpin est aussi un sport d'équipe, dans lequel nous nous poussons constamment vers l'excellence", a-t-il remarqué. "Cet hiver, nous avons été privés d'un triplé à Wengen par un Autrichien (réd: Hannes Reichelt avait devancé Feuz, Janka et Küng), puis nous n'avons pas pu nous exprimer sur une descente raccourcie à Kitzbühel. Ici, à Beaver Creek sur une vraie descente, nous avons pris la plus belle des revanches", a-t-il relevé.

Beat Feuz a aussi rappelé qu'il revenait de très loin, lui qui était quasiment perdu pour la compétition après une grave infection au genou gauche. "Il y a encore deux ans, j'étais tout en bas. Peu de personnes croyaient en mon retour, et je n'étais moi-même pas totalement certain de pouvoir retrouver mon meilleur niveau. C'est dire que cette médaille a énormément de valeur à mes yeux", a reconnu le skieur de l'Emmental.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS