Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - Didier Défago est bel et bien de retour ! Le Valaisan s'est adjugé la descente de Bormio (It), devant le Glaronais Patrick Küng.
La victoire de Défago est pour le moins bluffante. Blessé au genou gauche la saison dernière, le skieur de Morgins effectue cet hiver son come-back. Son retour aux avant-postes aurait logiquement dû prendre du temps. Mais le champion olympique ne l'a pas entendu ainsi.
Mis en confiance par son dernier géant à Alta Badia (9e, 1er top 10 depuis son retour), Défago a pris tous les risques sur la redoutable "Stelvio". Une tactique payante qui lui a permis de devancer Küng de 29 centièmes. Le podium du Glaronais était envisageable, lui qui avait brillé l'an dernier (4e) et qui s'était montré rapide aux entraînements (2e et 3e).
En s'imposant, Défago a ajouté une quatrième victoire à son palmarès en Coupe du monde. Si le Valaisan s'impose relativement peu souvent, il a l'art d'épingler les plus belles courses. Outre son titre aux JO 2010 de Vancouver, il peut s'enorgueillir d'avoir raflé les trois plus belles descentes du circuit: Bormio, Wengen en 2009 et Kitzbühel la même année. Outre ces trois classiques, il avait gagné en super-G à Val Gardena en 2002.
Grâce à son succès, Défago a également mis fin à une anomalie pour le ski alpin helvétique. Jusqu'ici, seul Pirmin Zurbriggen avait triomphé en descente à Bormio lors des Mondiaux de 1985.
Cela s'est moins bien passé pour Beat Feuz. Pour sa première participation en Valteline, le Bernois a chuté après moins de trente secondes de course, surpris par une fausse trace. L'Emmentalois, qui a perdu son dossard rouge de leader en descente au profit de Bode Miller (5e jeudi), s'en est toutefois sorti indemne.
Quant à Didier Cuche, il n'a pas pu fêter une première victoire sur la "Stelvio". Le Neuchâtelois a fléchi sur le bas de parcours, terminant à la 8e place à 1''16 de Défago.

ATS