Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - Didier Cuche persiste et signe. Une semaine après son triomphe à Kitzbühel (Aut), le Neuchâtelois a remis ça lors de la descente de Garmisch-Partenkirchen (All).
La similitude ne s'arrête pas là. Comme samedi passé, Cuche a raflé la mise à l'issue d'une descente "sprint", amputée d'environ 50 secondes en raison du brouillard. Ni cette modification, ni les conditions météorologiques n'ont toutefois perturbé le vétéran de 37 ans. En tête tout au long du parcours, il s'est imposé avec 27 centièmes d'avance sur Erik Guay.
Cette victoire a des airs de revanche. L'an dernier aux Mondiaux sur cette même piste, c'est le Canadien qui s'était emparé de la médaille d'or au détriment du Neuchâtelois.
Après avoir délogé le Québécois, Cuche a dû patienter avant de célébrer son succès. La faute à Bode Miller. Pour ne pas s'être présenté à temps au tirage au sort des dossards, l'Américain a été puni en ne s'élançant qu'en 46e position. Le trublion n'a toutefois pas été une menace, terminant à 1''44 de son rival suisse.
C'est la deuxième fois que Cuche gagne en Bavière, huit ans après sa premier succès. Surtout, le futur retraité a atteint un cap symbolique samedi avec une 20e victoire en Coupe du monde (dont 12 en descente).
La journée a été largement moins fructueuse pour Beat Feuz. Très secoué sur la "Kandahar", le Bernois s'est fait plusieurs frayeurs, sombrant au 23e rang. Corollaire, Feuz a cédé son dossard rouge de leader de la descente à Cuche, qui compte dorénavant 69 points d'avance.
La déception a aussi été de mise pour Didier Défago, Silvan Zurbriggen et Carlo Janka, tous éjectés hors du top 15. Derrière Cuche, c'est Patrick Küng qui s'en est le mieux sorti. Le Glaronais a pris la 10e place.
Cuche aura l'occasion d'asseoir sa domination dimanche, un super-G étant encore programmé à Garmisch.

ATS