Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le prix Nobel de la paix Desmond Tutu a célébré vendredi son 80e anniversaire par une messe dans la cathédrale du Cap, en l'absence remarquée du chef de l'Etat Jacob Zuma. L'ancien archevêque lui a reproché de ne pas avoir accordé à temps le visa demandé par le dalaï lama.

Le vice-président Kgalema Motlanthe représentait les plus hautes autorités de l'Etat dans la cathédrale St George, où Tutu a officié comme archevêque anglican à partir de 1996. A ses côtés, plusieurs célébrités, comme le chanteur Bono ou l'épouse de Nelson Mandela, Graca Machel. Jacob Zuma, lui, n'avait pas fait le déplacement.

Mais la présidence a néanmoins publié un chaleureux communiqué souhaitant un bon anniversaire à l'octogénaire. "L'archevêque Tutu occupe une place particulière dans le coeurs de nos concitoyens pour la façon dont il s'est dressé contre le régime de l'apartheid, s'élevant contre l'injustice et l'oppression", note le président.

"Pire que l'apartheid"

Jacob Zuma a été violemment attaqué par Desmond Tutu ces dernières années, pour des soupçons de corruption qui n'ont jamais donné lieu à un procès.

Le président a de nouveau essuyé les reproches de l'ecclésiastique cette semaine, à l'occasion de la polémique sur l'invitation du dalaï lama aux cérémonies d'anniversaire.

Invité par M. Tutu, le dalaï lama n'a pas pu se rendre en Afrique du Sud faute d'avoir reçu son visa à temps. L'archevêque a accusé le pouvoir d'avoir cédé aux pressions de la Chine et déclaré que l'actuel gouvernement était "pire que du temps de l'apartheid".

Une chaise vide

Il avait ensuite menacé M. Zuma: "Je vous préviens que nous allons prier comme nous avions prié pour la chute de l'apartheid. Nous allons prier pour la chute d'un gouvernement qui nous représente si mal", a lancé M. Tutu dans une conférence retransmise à la télévision nationale.

Le dalaï lama, ami de longue date de Desmond Tutu et également prix Nobel de la paix (1989) doit finalement s'adresser par vidéo aux invités de archevêque samedi. Une chaise vide symbolisera l'absence du dalaï lama.

ATS