Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - L'équipe de Suisse a bouclé la Deutschland-Cup avec un bilan négatif de deux défaites et un succès. C'est moins bien que l'an dernier, mais le but était de procéder à une large revue d'effectif.
Le coach national cherche toujours à provoquer une saine émulation avant le championnat du monde. Sean Simpson en place depuis fin avril 2010 évoque ce premier rendez-vous international.
- Sean Simpson, avez-vous découvert les nouveaux Simon Moser et Kevin Lötscher, qui avaient éclaté à Munich l'an dernier ?
- Je ne vais pas donner de noms, mais j'ai vu de très bons jeunes joueurs à l'oeuvre. Surtout j'ai vu que des éléments tels que Chiesa, Loeffel ou Wellinger ont haussé leur niveau à mesure que le tournoi avançait et cela est fort réjouissant.
- Toutefois, la Suisse s'est inclinée à deux reprises ?
- Certes mais nous sommes restés compétitifs pour la victoire jusque dans les dernières minutes de chaque match. Et si M. Massy ne nous avait pas annulé le but égalisateur contre l'Allemagne, nous aurions lutté pour la conquête du trophée jusqu'au dernier match.
- Dimanche contre la Slovaquie, vous n'avez pas hésité à aligner Damien Brunner et Fabian Schnyder, les fers de lance de Zoug, en défense ?
- Nous n'avions plus que six défenseurs. Alors pourquoi se priver de l'apport de ces deux attaquants dans un rôle différent. J'ai beaucoup apprécié le jeu en libero de Schnyder et les incessantes montées et descentes de Brunner. A dire vrai, j'ai trouvé passionnant de diriger cette équipe. J'étais complètement bluffé par les trucs qu'allaient inventer un Brunner, un Sprunger, un Bykov ou un Walker.
- Il est vrai aussi qu'une véritable cascade de blessures est venue entraver la bonne marche de votre tournoi ?
- Rien n'a été facile. Et j'ai bien senti que chaque fois que j'appelais un entraîneur de LNA, il y avait de la méfiance au bout du fil. Doug Shedden (réd: coach de Zoug) m'a reçu avec un "oulala, qu'est-ce qui arrive encore ?". Mais je voulais simplement lui annoncer que j'allais avoir besoin d'aligner ses joueurs lors des trois matches suite aux nombreuses défections. Il a été tout de suite d'accord. D'ailleurs, je tiens à remercier tous les entraîneurs qui ont été très coopératifs.
- Pour ce premier rassemblement de novembre, pas moins de 53 (!) joueurs ont reçu une convocation, n'est-ce pas trop ?
- Il y a eu les blessures ne l'oublions pas. Puis j'ai toujours dit qu'il fallait partir d'une large base et commencer à affiner dès le rendez-vous du mois de décembre.

ATS