Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des enfants des classes de Renens regardent la simulation d’un accident entre un e-bike et une voiture lors d'une journée de prévention routière (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Les vélos électriques ont été impliqués dans deux accidents graves le week-end dernier dans l'Oberland bernois. Un homme de 34 ans est mort avec une chute près d'Oberwil, un autre de 72 ans a été grièvement blessé dans une collision près de Gstaad.

Le premier a chuté pour une raison encore indéterminée peu avant un passage sous-voie samedi soir. Grièvement blessé, il a été héliporté à l'hôpital où il est décédé le lendemain, a indiqué la police bernoise lundi.

Près de Gstaad, le septuagénaire circulait sur le trottoir en provenance de Feutersoey. Pour une raison indéterminée, une collision latérale s'est soudain produite avec un véhicule circulant dans le même sens. L'homme a lui aussi été héliporté dans un état grave à l'hôpital, selon la police.

Rouler à vélo électrique est plus dangereux qu'il n'y paraît: l’an dernier, 210 accidents graves ont été recensés, soit trois fois plus qu’en 2011, indiquait il y a dix jours le Bureau de prévention des accidents qui lançait une campagne de prévention. Les gens sous-estiment en effet la vitesse d'un tel engin, selon le bpa.

Le but de la campagne est notamment de sensibiliser les cyclistes chevronnés. Sur des affiches et dans une vidéo du bpa on peut ainsi apercevoir un cow-boy qui tient avec peine sur sa selle et avoue que "son vélo électrique est plus nerveux qu'il ne le pense".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS