Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bhopal - La justice indienne a condamné à deux ans de prison les anciens dirigeants locaux d'une usine de pesticides de Bhopal d'où s'était échappé en 1984 un nuage de gaz toxique. Cet accident, le pire de l'histoire industrielle, a fait des dizaines de milliers de morts.
Huit personnes ont été jugées coupables de "mort par négligence". Parmi elles figure Keshub Mahindra, l'ancien président de la branche indienne du groupe américain Union Carbide, propriétaire de l'usine d'où s'était échappé le gaz mortel. Il est aujourd'hui le président du constructeur automobile Mahindra et Mahindra.
Il s'agit des premières condamnations plus de 25 après la catastrophe qui a fait plus de 25'000 morts et plus de 100'000 malades dans le centre de l'Inde.
Selon une source judiciaire, le tribunal de Bhopal a condamné ces coupables à deux ans d'emprisonnement et une amende de 100'000 roupies, soit 2400 francs. Union Carbide a en outre été condamné à une amende de 10'000 dollars.
L'Américain Warren Anderson, PDG d'Union Carbide au moment de la catastrophe, figurait parmi les accusés, mais il n'a pas été nommé lors du verdict après que la cour l'eut déclaré "en fuite".
Le groupe américain Dow Chemical, qui a racheté Union Carbide en 1999, estime que les responsabilités ont été effacées depuis l'accord de 1989 avec le gouvernement indien pour le versement de 470 millions de dollars d'indemnisations, avec abandon de poursuites pénales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS