Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les B-1B américains (à gauche) ont d'abord été rejoints par des avions de combat japonais dans l'espace aérien japonais, puis ont survolé la péninsule coréenne et ont été escortés par des F-15 sud-coréens (à droite).

KEYSTONE/AP South Korea Defense Ministry

(sda-ats)

Deux bombardiers de l'US Air Force ont survolé samedi la péninsule coréenne en riposte aux récents essais de missile de la Corée du Nord. Ils ont décollé d'une base américaine de l'île de Guam, dans l'archipel des Mariannes.

Les deux appareils ont été rejoints pendant l'exercice par des avions de combat japonais et sud-coréens. Le survol des deux avions B-1B a été organisé en réponse directe au test de missile de vendredi et au précédent tir expérimental du missile "Hwansong-14" le 3 juillet, a précisé dimanche l'US Air Force dans un communiqué.

La Corée du Nord a procédé vendredi à un nouveau tir expérimental de missile balistique intercontinental (ICBM), susceptible d'atteindre les Etats-Unis, déclenchant la condamnation de la Maison Blanche. Pyongyang a qualifié l'essai "d'avertissement solennel" pour les Etats-Unis.

Avions déjà utilisés plusieurs fois

"La Corée du Nord reste la menace la plus urgente à la stabilité régionale", a déclaré le général Terrence O'Shaughnessy, à la tête de l'aviation américaine dans le Pacifique. "Nous sommes prêts à répondre par une force rapide, mortelle et écrasante à l'heure et à l'endroit de notre choix", a-t-il ajouté.

Les bombardiers supersoniques B-1B ont été utilisés à plusieurs reprises par l'armée américaine dans des démonstrations de force en réponse à des essais de missiles nord-coréens.

Vendredi, l'armée américaine avait annoncé en outre la conduite d'un exercice conjoint de missiles avec la Corée du Sud en riposte à l'essai.

Le président américain Donald Trump s'est dit samedi "très déçu" par la Chine et a estimé que le pays ne faisait rien pour aider les Etats-Unis sur le dossier nord-coréen, dans deux messages publiés sur Twitter.

"Bêtes impérialistes"

Dans un communiqué diffusé dimanche, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a déclaré que la Corée du Nord avait été contrainte de développer des missiles de longue portée et des armes nucléaires en raison des intentions hostiles des "bêtes impérialistes américaines", qui chercheraient selon elle à envahir le pays.

"Au cas où les Etats-Unis ne parviendraient pas à reprendre leurs esprits et continueront à recourir à l'aventurisme militaire et aux 'sanctions sévères', la Corée du Nord répondra avec résolution", a ajouté le ministère.

ATS