Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les deux Français condamnés pour avoir combattu en Syrie venaient de Toulouse (archives).

KEYSTONE/AP/FRANCOIS MORI

(sda-ats)

Deux Français de 22 et 23 ans partis combattre en Syrie dans les rangs de djihadistes ont été condamnés vendredi à 15 ans de réclusion criminelle, par la cour d'assises de Paris. La peine est assortie d'une période de sûreté des deux tiers.

Tous deux venus de quartiers populaires de Toulouse, ils étaient poursuivis pour s'être rendus du 28 mai au 12 août 2013 en Syrie, où ils ont rejoint d'abord le Jabhat al-Nosra, puis l'État islamique (EI). La justice leur reproche d'avoir participé à des actions militaires et à des exactions commises par ces groupes, comme en témoignerait une photographie de l'un d'eux brandissant une tête coupée.

Le procureur avait requis vingt ans de réclusion criminelle, soit la peine maximale. "Je veux que notre démocratie se donne les moyens de se défendre et la justice fait partie de ces protections", avait expliqué le représentant du ministère public.

Regrets

"C'est une peine d'élimination que l'on vous demande", avait au contraire dénoncé l'avocat de l'un des prévenus. Parlant de leurs clients comme de "gosses", il avait demandé à la cour de "ne pas céder à un chantage" à la peur, mais de se baser sur les éléments objectifs du dossier.

Avant que la cour ne se retire pour délibérer, les deux accusés avaient affirmé éprouver des regrets: "Je me suis fait tromper et je me suis trompé. Cette période de ma vie, je la renie du plus profond de mon être", a lancé l'un des accusés.

"Je me demande encore comment j'ai pu tomber aussi bas", a ajouté l'autre, demandant à la cour de lui "laisser une chance de devenir une personne responsable".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS