Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux personnes ont été placées en garde à vue dimanche à Ajaccio. Les rassemblements ont été interdits jusqu'au 4 janvier dans un quartier sensible, devant lequel quelque 400 manifestants se sont retrouvés dimanche encore.

Les forces de l'ordre restaient mobilisées à Ajaccio où les manifestations sont désormais interdites dans le quartier des Jardins de l'Empereur, dans les hauteurs de la ville, après un regain de tension suite au saccage d'une salle de prière musulmane et d'un kebab qui a suivi l'agression de deux pompiers et d'un policier.

"Arabi fora !"

Deux personnes ont été placées en garde à vue dimanche, a-t-on appris auprès du procureur d'Ajaccio Eric Bouillard. "Elles sont suspectées d'être en lien avec l'agression contre des pompiers et un policier la nuit du réveillon", a précisé une source policière.

Le préfet de Corse Christophe Mirmand a annoncé de son côté l'interdiction des rassemblements dans ce quartier jusqu'au 4 janvier prochain. Lors de rassemblements vendredi et samedi, encadrés par des gendarmes et des CRS, des manifestants ont scandé "Arabi fora !" ("Les Arabes dehors !") ou "On est chez nous !".

Dimanche après-midi encore, quelque 400 manifestants s'étaient retrouvés à l'entrée du quartier fermé par une grille et protégé par d'importants effectifs de la gendarmerie et de la police.

Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet d'Ajaccio, l'une pour identifier les agresseurs présumés des pompiers, l'autre pour identifier les auteurs des dégradations du site musulman.

L'image de la Corse "altérée"

Le préfet souhaite que l'arrêté préfectoral d'interdiction de manifester, pris dans le cadre du régime français de l'état d'urgence, soit "suivi d'effets". "Je souhaite qu'il n'y ait pas d'autres manifestations comme elles se sont déroulées dans les deux derniers jours parce que les propos qu'on y a entendus, les menaces qui ont été proférées à l'encontre d'une partie de la population ne sont pas acceptables", a-t-il déclaré dimanche sur BFM TV.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS