Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il n'est pas exceptionnel de découvrir de vieilles munitions non explosées. L'armée est responsable de la procédure dans ces cas (Photo prétexte).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Deux grenades allemandes de la Seconde Guerre mondiale ont été découvertes mercredi par hasard dans les combles d'un immeuble à Berne. La police puis l'armée sont intervenues, faisant évacuer le bâtiment près de la gare de Tiefenau, en périphérie de la ville.

Les habitants, dont le nombre n'a pas été précisé, ont dû rester éloignés jusqu'à ce que les munitions soient en route pour la Place d'armes de Thoune (BE), en début de soirée, a indiqué la police cantonale confirmant une information de 20 Minuten. Elles devaient y être explosées par des spécialistes d'une unité spéciale du Centre de compétences NBC-DEMUNEX de l'armée.

Appelés sur place à 11h30 par le concierge de l'immeuble de trois étages, les policiers ont aussitôt bouclé le périmètre et réquisitionné les renforts de l'armée. Les militaires ont examiné et identifié les ratés. Il s'agit de grenades allemandes de la 2e Guerre mondiale, l'une est une munition pour lance-grenades de calibre 5 cm, et l'autre, une grenade 38 à charge creuse de calibre 7,5 cm.

Bon débarras

Il est apparu qu'un des deux ratés était encore dans son état original. Les experts avaient en revanche des doutes sur le bon fonctionnement du second, a précisé à l'ats Daniel Reist, porte-parole de l'armée suisse. La munition a été transportée sous haute sécurité à la Place d'armes de Thoune.

Les deux grenades ont été fabriquées en 1938. Le porte-parole de l'armée ignore comment elles sont arrivées dans ces combles que le concierge était en train de débarrasser avant une rénovation quand il les a découvertes.

Risque faible

M. Reist juge "minime" le risque que les munitions aient pu soudain exploser. Normalement, il faut une intervention externe pour qu'elles explosent, a-t-il dit à l'ats. C'est pourquoi il est essentiel de ne surtout pas y toucher quand on en découvre.

Il n'est pas courant de trouver de tels ratés dans des habitations en Suisse, ajoute le porte-parole. L'unité ad hoc de l'armée doit en revanche plus souvent intervenir pour des ratés à la campagne, non loin de places de tir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS