Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les partis de gauche, les syndicats et l'ASLOCA se sont unis pour déposer deux initiatives législatives, à Genève, pour favoriser la construction de logements abordables pour toutes les catégories de population.

KEYSTONE/LT STUDIOS LDAI

(sda-ats)

La gauche a déposé jeudi à Genève deux initiatives populaires cantonales: "Construisons des logements pour toutes et tous!". Les deux ont récolté plus de 9000 signatures.

Les partis de gauche (Parti socialiste, Les Verts, Ensemble à Gauche), des syndicats et des associations, dont l'Association suisse des locataires (ASLOCA), se sont unis pour porter ces deux initiatives législatives. Elles doivent favoriser la construction de logements abordables pour toutes les catégories de population.

La première initiative modifie la loi générale sur les zones de développement en imposant une proportion et une typologie de logements constructibles. Elle fixe un minimum de 80% de logements destinés à la location, dont 50% subventionnés - 30% d'habitations bon marché (HBM) et 20% de logements d'utilité publique (LUP) -, 30% en loyer libre et 20% sans contrainte.

"Ces chiffres sont raisonnables car ils correspondent à la structure réelle de la population. Nous voulons modifier durablement les choses", a déclaré Pablo Cruchon, de SolidaritéS. Actuellement, Genève est bien loin des 20% de logements d'utilité publique inscrits dans la loi puisque le canton en compte moins de la moitié.

Stop au déclassement des zones ordinaires

La seconde initiative complète la première. Elle introduit un nouvel article stipulant qu'en période de pénurie de logements, comme c'est le cas actuellement, les terrains déclassés pour du logement ne peuvent l'être qu'en zone de développement. Il s'agit d'empêcher le déclassement de zones ordinaires, pas soumises au contrôle de l'Etat.

Pour Christian Dandrès, avocat à l'ASLOCA, "ces deux initiatives sont des instruments indispensables pour rétablir un ratio de logements qui correspond aux capacités financières de la majorité des Genevois". Les initiants rappellent que depuis dix ans, 50% des logements construits sont des appartements à vendre ou des villas, inaccessibles à 85% de la population.

Les deux textes ont récolté respectivement 9882 et 9569 paraphes, 7403 signatures étant nécessaires pour leur validation. "S'il n'y a pas de contre-projet, la votation aura probablement lieu le printemps prochain. Vu l'accueil que nous avons reçu aux stands, je pense que ce sera très facile de la gagner", a conclu avec optimisme Pablo Cruchon.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS