Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le parquet accuse l'un des moines d'avoir frappé l'évêque Epiphanus à la tête avec un tube métallique alors que son complice surveillait la scène du crime (image d'illustration).

KEYSTONE/AP/AMR NABIL

(sda-ats)

Le procureur général égyptien a décidé de déférer devant la justice deux moines coptes pour le meurtre d'un évêque. Le parquet les accuse de s'être mis d'accord pour tuer l'évêque après des "différends" non spécifiés.

L'évêque Epiphanius, 68 ans, dirigeait le monastère Saint-Macaire de Scété, à Wadi el-Natrun, au nord-ouest du Caire. Son corps a été retrouvé fin juillet dans un couloir du monastère avec des blessures à la tête, selon l'Eglise.

Dans un communiqué publié dimanche, le parquet annonce les avoir renvoyés tous les deux devant la justice pour meurtre. Aucune date n'a encore été fixée pour le procès.

Le parquet a accusé l'un des moines d'avoir frappé à trois reprises le prélat à la tête avec un tube métallique alors que ce dernier se rendait à la prière. Son complice surveillait la scène du crime, selon le parquet.

Quitter les réseaux sociaux

A la suite de la mort de l'évêque, l'Eglise avait annoncé une série de mesures restrictives liées aux activités des moines. Ces derniers avaient notamment un mois pour désactiver tous leurs comptes sur les réseaux sociaux, selon les médias d'Etat. Le pape copte orthodoxe Tawadros II avait lui fermé sa page officielle Facebook.

Les nouvelles mesures semblent suggérer l'existence de dissensions au sein de l'Eglise qui pourraient être à l'origine du meurtre de l'évêque Les autorités ecclésiastiques gardent le silence sur ce sujet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS