Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Katy Perry a beau compter des millions de fans à travers le monde, il est deux personnes qui n'ont pas la chanteuse américaine en odeur de sainteté: un duo de religieuses de 77 et 86 ans refusent que lui soit vendu leur couvent de Los Angeles.

Artiste la mieux payée au monde, la pop star aux 73 millions d'abonnés sur Twitter souhaite établir domicile dans un ancien couvent. La bâtisse est estimée à 15 millions de dollars (14,4 millions de francs) et située dans le quartier branché de Silver Lake.

Mais des irréductibles sont parties en croisade contre elle. Dans leur dernière procédure judiciaire en date, deux des cinq dernières soeurs rattachées au couvent - qu'elles n'habitent plus - contestent à l'archidiocèse le droit de vendre la propriété à l'interprète du tube "Fireworks".

Dans leur motion datée de lundi, elles accusent la hiérarchie cléricale d'avoir changé unilatéralement le règlement administratif du couvent, connu sous le nom de l'Institut de Californie des Soeurs du Coeur Très Saint et Immaculé de la Sainte Vierge Marie. Elles affirment que seules deux des religieuses dans leurs rangs possèdent cette prérogative.

Militante des droits des gays

Katy Perry a rendu visite aux nonnes, aurait même chanté pour elles et leur aurait confié qu'elle espérait vivre sur la propriété avec sa mère et sa grand-mère. Ce qui n'a fait ni chaud ni froid aux deux récalcitrantes.

Soeur Rita Callanan, 77 ans, a récemment raconté au Los Angeles Times qu'elle avait trouvé des vidéos de Katy Perry sur internet: "Si on peut le dire, ça ne m'a clairement pas plu".

Selon l'archidiocèse, les trois autres soeurs sont favorables à la vente de la propriété à la chanteuse, née dans un foyer de protestants "born-again", mais devenue "sex symbol" et militante des droits des homosexuels. Quel que soit l'acheteur, la vente devra être approuvée par le Saint-Siège.

ATS