Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le marché des IPO est particulièrement dynamique actuellement (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le marché des entrées en Bourse continue de s'animer. Deux nouvelles entreprises ont annoncé lundi leur future cotation sur la place zurichoise.

Le spécialiste de la logistique Ceva Logistics, sis à Baar (ZG) mais aux origines non suisses, entend lever via l'opération environ 1,3 milliard de francs.

Les actions de la société venue s'installer dans le canton de Zoug, connu pour son climat fiscal clément, devraient être négociées sur la place zurichoise à partir du deuxième trimestre. Avec cette introduction en Bourse (IPO), Ceva Logistics compte "accélérer la stratégie de croissance de l'entreprise et l'expansion des marges".

L'entreprise dit avoir réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 7 milliards de dollars (6,65 milliards de francs au cours actuel), en hausse de 5,2%. Elle occupe quelque 56'000 employés. Le résultat brut d'exploitation (EBITDA) ajusté a bondi de son côté de 10,2% à 280 millions.

Réduction de la dette

Hormis la stratégie de croissance, Ceva Logistics compte également réduire sa dette grâce aux montants levés par l'opération. La société dispose d'un siège social aux Pays-Bas à Hoofddorp.

La firme est issue de la fusion des anciennes activités de logistique de TNT avec le groupe Eagle Global Logistics (EGL), basé à Houston (Texas). Ceva Logistics appartient à Apollo Global Management, un fonds de capital investissement établi à New York.

La société biopharmaceutique bâloise Polyphor veut également effectuer son entrée à la Bourse suisse d'ici à la fin du deuxième trimestre. Basée à Allschwil (BL), elle espère via la transaction lever entre 100 et 150 millions de francs.

Développement de produits

L'offre devrait se composer d'un volet public en Suisse et de placements privés en Suisse et à l'étranger, y compris à des investisseurs institutionnels qualifiés aux Etats-Unis, a expliqué Polyphor.

Les fonds levés sont destinés à la poursuite du développement du principal candidat de Polyphor, le Murepavadin, en cours d'étude de phase III. Le fer de lance du laboratoire bâlois est un traitement contre le bacille pyocyanique (pseudomonas aeruginosa), un microorganisme qui provoque des infections aiguës ou chroniques et qui sévit particulièrement en milieu hospitalier.

Selon les estimations de Polyphor, le potentiel de marché du Murepavadin est de l'ordre de 2 à 3 milliards de dollars (jusqu'à 2,85 milliards de francs) pour l'utilisation contre les infections pulmonaires nosocomiales. Un potentiel supplémentaire réside dans le développement d'une formulation inhalable, affirme l'entreprise.

Marché dynamique

Un autre candidat en quête de reconnaissance scientifique est le peptide cyclique synthétique Balixafortide. Ce dernier a obtenu de bons résultats lors d'une étude de phase 1b contre le cancer du sein métastatique avancé, en combinaison avec Eribulin, un composé chimique fabriqué par le laboratoire japonais Eisai.

Pour mémoire, il y a déjà eu trois introductions à la Bourse suisse depuis le début de cette année, contre zéro au premier trimestre 2017. Il s'agit de l'entreprise bâloise de techniques médicales Medartis, du fabricant zurichois de capteurs Sensirion et du réseau social privé A Small World.

Le spécialiste zurichois de la restauration de bord Gategroup a finalement renoncé fin mars à faire son entrée à la Bourse suisse, estimant ne pas pouvoir en tirer un assez bon prix.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS