Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La pêche des requins-baleines reste importante (archives).

KEYSTONE/EPA/BIMO SATRIO

(sda-ats)

Les orangs-outans de Bornéo sont désormais à une étape de l'extinction. Les requins-baleines et les requins-marteaux planeurs sont eux considérés comme en danger, a dit vendredi l'UICN dans sa nouvelle Liste rouge.

"C'est alarmant", a estimé la directrice du programme global sur les espèces à l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Jane Smart. Le nombre d'orangs-outans de Bornéo diminue parce que les forêts dans lesquels ils vivent sont utilisées à des fins commerciales et que certains d'entre eux sont tués par les êtres humains.

Les requins-baleines continuent de leur côté d'être pêchés en Chine et à Oman. Leur nombre a été divisé par deux en plus de 70 ans. Ils sont souvent pris par des pêcheurs de thon comme ils se trouvent souvent dans la même zone.

La pêche internationale de ces requins est réglementée mais il faut oeuvrer davantage à les protéger sur le plan national, estime un membre d'un groupe de spécialistes à l'UICN.

La même raison explique la baisse rapide des requins-marteaux planeurs. Il est difficile d'évaluer la population de ces requins mais des estimations récentes sur les marchés au poisson en Indonésie a montré que seul l'un d'entre eux restait pour 20'000 requins. Ce chiffre devrait être similaire dans tous les pays asiatiques où la pêche côtière est dense et peu réglementée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS